Organisation de la formation

Schéma général d’organisation
Cycle I (N.I & N.II)
Cycle II (stages spécialisés)
Cycle III (les chantiers-école)

CYCLE I (N.I & N.II)

Il comporte deux niveaux qui ont pour but de dresser un panorama complet des différentes facettes de l’archéologie nautique et de proposer une approche de terrain permettant aux élèves d’aborder une opération archéologique avec des connaissances pratiques et méthodologiques.

Introduction & Niveau 1 : Introduction aux techniques et méthodes de l’archéologie maritime et fluvio-lacustre (5 jours, 40 heures).

Cette étape enseigne les grands principes de l’archéologique en milieu nautique, fait un tour d’horizon des législations européennes et sensibilise à la notion de protection du patrimoine immergé. Au cours de ce stage sont exposés les principes méthodologiques d’une fouille et des exercices pratiques sont réalisés. Le Niveau 1 n’a pas pour but de paraphraser les formations universitaires, il est conçu au contraire comme une formation de terrain complémentaire à une formation académique.

Le Niveau 1 a été pensé pour être enseigné de façon intensive sur 5 jours. Son programme est dense et ambitieux : il cherche à aborder les aspects pluridisciplinaires de l’archéologie en milieu maritime et fluvio-lacustre, et introduire les stagiaires aux méthodes et techniques de fouille. Le but de ce panorama général est d’évoquer les différentes problématiques propres à l’archéologie nautique et de susciter chez eux le désire d’approfondir les thématiques abordées, notamment à travers la participation à des chantiers et la lecture d’ouvrages qui leurs sont conseillés.

Ce niveau comprend une partie théorique qui aborde les différentes thématiques de l’archéologie maritime et fluvio-lacustre: depuis les méthodes de prospection archéologique en amont, jusqu’aux problématiques de la conservation préventive en aval, en passant par les méthodes employées pour la conduite d’une fouille archéologique en milieu aquatique.

D’un point de vue pratique, ce niveau prévoit la réalisation d’exercices visant à familiariser les élèves avec le relevé topographique d’un site en 2D et en 3D et le positionnement précis du mobilier : création d’un réseau géodésique de référence, matérialisation d’une ligne de base, implantation d’un carroyage, exercices de trilatération et de mesures à angles droits, relevés de coupes transversales et longitudinale d’une épave fictive sont au programme. Parallèlement, une formation au dessin du mobilier céramique est dispensée.

Les élèves apprennent à s’organiser en équipe, à développer une stratégie de fouille et à organiser la logistique d’un chantier. D’un point de vue pratique encore, le Niveau 1 enseigne l’utilisation des outils indispensable au travail archéologique en milieu nautique :
– Systèmes de pompes destinés au dégagement du sédiment
– Outils spécifiques aux relevés sous l’eau
– Une introduction aux outils informatiques utilisés pour le traitement des données archéologiques est encore au programme.

Niveau 2 – Projet personnel d’étude et de relevé d’un site archéologique en milieu nautique (+-45 heures)

L’esprit de notre formation étant d’être un enseignement pratique, les cours et les exercices réalisés durant le Niveau1 n’ont de sens que si les élèves leurs donnent une application dans la réalité. C’est pourquoi le Niveau 2 ne consiste pas en une série de cours supplémentaires, mais s’acquière par la participation des élèves à un projet dont ils sont les concepteurs. Il s’agit d’un projet d’étude et de relevé de vestiges au moyen des différentes techniques et méthodes qui leur ont été enseignées à l’occasion du Niveau 1.

Ce travail est développé en trois étapes :

1- Réunion d’une équipe de stagiaire autour d’un projet. Rédaction d’un bref avant-projet qui doit justifier l’étude et être approuvé par notre centre.
2- Le travail de terrain : cette étape donne lieu à une opération non intrusive qui se limitera au relevé topographique des vestiges visibles archéologiques en mettant en œuvre des techniques et méthodes développées au cours du Niveau 1.
3- Rédaction d’un rapport rendant compte de l’opération qui est remis à notre centre pour son évaluation. Dans le cas où cette étude peut être réalisée sur des vestiges présentant un intérêt historique ou archéologique, une petite recherche documentaire pourra être réalisé dans les archives et le rapport final de l’étude sera remis au service de l’archéologie de la région concernée. Le rapport sera par ailleurs publié sur le site WEB de CEAN.